fbpx

Tête-à-tête avec Christophe Burckart, DG France du groupe IWG (Regus, Spaces…)

Le coworking connaît depuis plusieurs années, un engouement croissant aussi bien auprès des startups que des grands groupes qu’il tend à séduire de plus en plus.

Les équipes de Leosquare ont rencontré Christophe Burckart, Directeur Général du groupe IWG en France qui regroupe notamment les marques Regus et Spaces les pionniers du coworking en France pour en savoir un peu plus sur sa vision du marché et les projets du Groupe.

Quelles sont les dates et chiffres clés de Regus, Spaces ?

Le groupe Regus, créé est par Mark Dixon en 1989, est le pionnier du coworking dans le monde. Le Groupe qui se tourne désormais vers une approche multimarque, a récemment changé de nom et regroupe sous l’égide d’IWG les marques Regus, Spaces (créé en 2006 et rattachée à IWG en 2014), Signature, Stop and Work et Regus Express.

L’ensemble de ces marques représentait en juin 2018, 3211 centres dans le monde avec une couverture dans plus de 1000 villes et 115 pays.

Le Groupe est en forte croissance comme l’atteste l’ouverture de 1500 centres sur les 4 dernières années. Cette progression fulgurante montre à la fois le potentiel du marché et l’ambition de IWG à construire un réseau fort au niveau mondial. (3 Mds d’euros de chiffre d’affaires ndlr)

La France suit le même rythme avec 120 centres dans 60 villes, dont 70 ouvertures sur les 4 dernières années. Au-delà du fort déploiement de la marque sur l’hexagone, IWG ouvre des centres de plus en plus grands, notamment via sa marque Spaces, dont l’un des derniers-nés à La Défense, proposera des bureaux au sein d’un espace de plus de 18 000 m2 (ouverture prévue en fin de trimestre 1 2019 ndlr).

Quel est le profil de vos coworkers de vos espaces de coworking et centre d’affaires ?

On observe deux typologies de profils au sein des espaces du Groupe.

D’un côté des entreprises ou startups dans un cycle de vie assez avancée, qui sont à la recherche de nombreux services et d’événements professionnels (conférences, ateliers…) ;
De l’autre des sociétés à la recherche de synergies avec des grands groupes avec lesquels elles cohabitent au sein de nos espaces.

Regus se réinvente également avec des designs empruntés à Spaces. Même si les espaces Regus sont un peu plus petits en taille, les deux marques se nourrissent l’une de l’autre et il n’est pas rare de voir des clients Regus séduits par Spaces et inversement.

Notre force : notre maillage territorial

Le Groupe IWG a fondé sa réputation sur la force de son réseau qui permet à chaque travailleur affilié à un centre de pouvoir travailler dans un autre, partout dans le monde, gratuitement.
Cette différenciation forte par rapport aux autres acteurs du marché, séduit notamment les grands groupes et les travailleurs en mobilité.

Ce développement du maillage national est un objectif annoncé du Groupe avec pas moins de 12 ouvertures de centres en France depuis le début d’année 2018 dont 10 villes en dehors de la région parisienne.

Autre statistique intéressante : après étude auprès de nos clients, nous constatons un très fort nomadisme. 55% des coworkers du Groupe passent en moyenne 3 jours en dehors de leur centre de référence, notamment en voyage d’affaires. L’intérêt d’avoir des centres partout en France et dans le monde est donc certain.

Quelle est votre analyse de l’engouement du coworking depuis quelques années ?

Il y a 4 facteurs principaux qui expliquent cet attrait du coworking, selon moi :

– La transformation numérique, qui permet aux actifs d’être très autonomes et de pouvoir facilement travailler depuis divers endroits ;

– La transformation des habitudes de travail, notamment auprès des jeunes générations qui ont une approche plus perméable de leur vie professionnelle et personnelle. À ce titre, ils sont demandeurs d’espaces de travail agréables, ouverts, animés avec beaucoup de services (restauration, bien-être) car l’expérience au travail doit être une expérience positive et agréable.

– Le besoin de respecter l’environnement est également un facteur qui contribue à l’essor du coworking. Les espaces répondent à cette prise de conscience en permettant notamment le télétravail, ce qui évite de prendre sa voiture ou les transports, du moins de limiter les longs déplacements.

– Le désir des grands groupes et des jeunes entreprises de travailler ensemble, mais qui ont une volonté de le faire sur des lieux de travail neutres et non plus en incubation au sein des grands groupes.

 

Le coworking va-t-il, selon vous, cannibaliser la location 3/6/9 ?

Non, je ne pense pas, car pour pouvoir proposer un service comme le nôtre, il faut pouvoir prendre un bail des surfaces sur une longue durée. On a un écrin immobilier qui s’appelle le bail 3/6/9 et nous revendons les surfaces au détail. Le coworking change simplement le profil des locataires des baux classiques qui sont davantage des opérateurs comme nous que des petites entreprises.

Il est très important pour nous que le bail 3/6/9 perdure car il nous permet de produire les services que nos clients souhaitent avoir.

Il y aura un équilibre entre 3/6/9 et coworking au sein des sociétés. On voit de plus en plus de sociétés qui ont une partie de leur équipe au sein de leur siège qui reste la vitrine de leur entreprise (en bail 3/6/9) et une autre partie, parfois la plus grande majorité, au sein de nos espaces.

 

Un peu de prospective, comment voyez-vous le marché d’ici 5-10 ans ?

1 033 centres de coworking, c’est le potentiel du marché français selon les études du Groupe et 20 000 à l’échelle mondiale. Pourquoi 20 000 ? On part du postulat que s’il y a 20 000 Starbucks dans le monde, il faut à minima 20 000 centres. La marge de progression est donc encore forte pour les acteurs !

L’ambition du Groupe IWG est de fluidifier au maximum l’utilisation des espaces de travail. Nous sommes convaincus qu’il faille utiliser les espaces de travail comme un service et casser le paradigme qui dit « travail = un lieu de travail ». La question est davantage de savoir comment consommer les espaces pour travailler efficacement en fonction de l’endroit où l’on se trouve à un instant T.

 

Quels sont les grands projets de développement pour Regus/Spaces ?

Nous ouvrons un centre toutes les trois semaines depuis 4 ans, il faudra donc que l’on arrive rapidement à ouvrir un centre toutes les semaines pour tenir nos ambitions.

Le maillage du territoire est aussi une de nos priorités, en ouvrant des centres aussi bien dans les grandes agglomérations que dans des villes plus petites pour permettre à tous de profiter de nos services. Pour se faire, nous allons lancer un business de franchises pour développer notre réseau.

Du côté de Spaces, lancé il y a 1 an à Paris, nous avons l’ambition de développer la marque en dehors de la région parisienne notamment à Lille, Bordeaux, Lyon et Nice qui sont nos cibles prioritaires.

Enfin, nous souhaitons déployer le portefeuille de marque global du Groupe en France, notamment la marque Signature, marque très premium qui arrivera très prochainement en France.

Leosquare chasseur de bureaux

BESOIN D’AIDE POUR TROUVER VOS PROCHAINS BUREAUX ?

Leosquare s’occupe de tout à votre place, sans surcoût

Nous vous accompagnons de A à Z pour trouver les bureaux les plus adaptés à vos besoins. Conseil, Prospection, Visites, Négociation, Emménagement. Notre service, sur-mesure, s’adapte à tout type de recherche (achat, bail 3/6/9, bail précaire, coworking) et tout type de budget. Plus d’informations

PARLEZ-NOUS DE VOS FUTURS BUREAUX

3 min suffisent, sans engagement

Articles récents
shares
proptechleosquare achat bureau